Accueil » Catégories suivantes » Explications : Le format RAW.
Explications : Le format RAW.

Explications : Le format RAW.

Pour commencer, qu’est-ce que le RAW ?

.

.

.

.

RAW (« brut » en anglais) désigne le format de fichier qui enregistre (séparément) deux choses lors de la prise de vue :

  • les données dites « brutes » recueillies lors de la prise de vue.
  • les réglages appliqués lors de la prise de vue (balance des blancs, saturation, accentuation de l’image).
En gros, on peut en conclure qu’à l’image de la photo argentique, ce format est un peu le négatif du numérique. De cette manière, vous pourrez le modifier par la suite comme vous le souhaitez avec certains logiciels comme Photoshop (avec CameraRAW), Lightroom, ou encore Aperture, pour Mac.
.

Oui mais, pourquoi ?

Moi je dirais plutôt, « pourquoi pas » ? J’ai eu du mal aussi la première fois il y a quelques années à passer au format RAW. J’avais un peu peur du résultat et de cet inconnu. Mais l’essayer, c’est l’adopter ! Tous les boîtiers ne proposent pas ce format, mais si vous en avez la possibilité, pour vous lancer, je vous invite à régler l’enregistrement en « Jpeg + Raw« . Ainsi, chacune de vos photos sera à la fois enregistrée en RAW et en Jpeg. Ensuite, l’avantage reste tout de même de taille. Comparé au classique Jpeg, c’est la quantité d’info enregistrée dans l’image qui est importante. En gros, le Jpeg c’est un petit tiroir à peine assez grand pour réunir 3 chaussettes et un caleçon, et le Raw c’est le dressing qui permettra d’y mettre toutes les informations (ou les vêtements !) possibles ! Pas mal non ?

.

Oui mais, pourquoi QUAND MÊME ?!

Rah mais vous êtes difficile ! Bon. Imaginez que vous avez réussi une photo superbe. Quand vous aviez l’œil dans le viseur, vous étiez SÛR qu’elle était sublime. Mais au moment où vous regardez l’image sur votre écran.. OH MON DIEU ! elle est trop surexposée ! MINCE ! Ma balance des blancs.. Pourquoi ma photo est verte ?  😥

Je vais essayer de schématiser le tout.

La photo, c’est un mur en parpaing. Si le mur est bâti en Jpeg, vous avez simplement empilé des parpaings verts les uns sur les autres pour avoir une photo verte. Mais voilà, ce n’est pas tout à fait le vert que vous vouliez. Qu’allez donc vous faire ? Mettre de la peinture sur le mur ! Sauf que.. Ça va faire tache, paquet, pas beau..  Maintenant, vous décidez de monter un mur en Raw. vous empilez donc vos parpaings en Raw, et vous y collez simplement une tapisserie de la couleur que vous voulez dessus. Ça vous convient ? Non ? Bon, et bien on enlève, et on met une autre tapisserie à la place ! Et votre mur lui, n’est ni alourdi, ni abîmé !

.

Un exemple avec cette photo d’Iggy Pop que j’ai réalisée en 2011.

Image Jpeg - Raw Iggy Pop

A gauche, on peut y voir la photo Jpeg, légèrement surexposée. A droite, sans aucun traitement, les modifications apportées par le format Raw.

.

Malgré tout cela, le Jpeg a quand même un petit avantage sur le Raw. En effet, ce dernier n’est pas directement visible sur un ordinateur..

Présentation d'une image en Raw.

Présentation d'images en Jpeg

Par défaut, Windows dispose de son propre outil pour ouvrir les images. Mais.. Je l’aime pas. Je vous recommande donc d’installer Picasa (De Google) car son gestionnaire d’images est juste génial !

Image ouverte sous Picassa.

Le principe de Picasa est simple : ouvrir votre image avec un effet de fondu en modifiant l’opacité autour de l’image.

Donc, revenons-en au Raw. Il faut passer par une étape de post-production sur votre ordinateur. Pour cela, il faut un logiciel de conversion. Adobe propose un plug-in depuis la CS2, Camera Raw, qui permet de développer ses fichiers RAW avant de les ouvrir dans Photoshop. Il y a également Lightroom et Aperture (Mac uniquement). Vous ouvrez donc vos images avec votre logiciel préféré, vous appliquez vos traitements, et ensuite vous pourrez les exporter en Jpeg !

Enfin, pour terminer sur le format RAW, sachez que si vous prenez des photos en RAW aujourd’hui, il est fort possible que ce fichier RAW bénéficie d’améliorations spectaculaires avec des logiciels qui sortiront dans 1 ou 2 ans, car la qualité du RAW réside dans les algorithmes de développement, sans cesse améliorés. D’autre part, les informations de développement pouvant être dans un fichier à part, il suffit d’envoyer le fichier RAW et ce fichier de « développement » dans un autre programme ou même à un ami pour voir les modifications effectuées et pourquoi pas en rajouter: le RAW est exportable et exploitable plus facilement qu’un fichier compressé tel que le Jpeg.

 

A propos de Evan FORGET

Fondateur du site et principal rédacteur de Bref le Mag. Photographe dans la vie, et passionné de bugs et de technologies.

12 commentaires

  1. I really like your writing style, wonderful info, thanks for putting up :D. « Kennedy cooked the soup that Johnson had to eat. » by Konrad Adenauer.

  2. I the efforts you have put in this, regards for all the great posts .

  3. I’m just writing to make you know what a useful discovery my princess gained visiting your site. She came to find so many issues, which include what it is like to have an incredible helping mindset to let men and women very easily gain knowledge of certain impossible subject matter. You truly exceeded people’s expectations. Thank you for coming up with these effective, safe, edifying and unique thoughts on your topic to Julie.

  4. Of course, what a splendid site and illuminating posts, I definitely will bookmark your site.All the Best!

  5. My brother recommended I might like this website. He was entirely right. This post actually made my day. You cann’t imagine just how much time I had spent for this info! Thanks!

  6. Hi! Someone in my Facebook group shared this website
    with us so I came to look it over. I’m definitely loving the information. I’m
    book-marking and will be tweeting this to my followers!

    Terrific blog and terrific design.

  7. I truly enjoy looking through on this website, it contains wonderful articles. « Don’t put too fine a point to your wit for fear it should get blunted. » by Miguel de Cervantes.

Laisser un commentaire