Accueil » Catégories suivantes » Retour sur le Fujifilm x-T1
Retour sur le Fujifilm x-T1

Retour sur le Fujifilm x-T1

Que penser du Fujifilm X-T1, le premier boitier reflex nouvelle génération de la gamme X ?

De mon côté, je n’avais pas touché d’appareil Fuji depuis très longtemps avant d’acheter en octobre 2013 le Fuji x100s. Je dois dire d’ailleurs que ce petit boitier m’avait totalement bluffé ! Déjà, je le trouvais presque parfait. Alors j’attendais avec impatience un fuji type « reflex » qui bénéficierais d’une qualité d’image encore égale ou supérieur !

C’est chose faite aujourd’hui. Fujifilm a dévoilé le 28 Janvier 2014 le Fuji X-T1, un boitier type « reflex » à objectif interchangeable. Il dispose du même capteur que le x100s et qui a déjà fait ses preuves. Sans plus attendre, la liste des caractéristiques :

  • 16,3 millions de pixels
  • Capteur 23.6mm x 15.6mm (APS-C) X-Trans CMOS II sans filtre passe-bas
  • Support de carte SD/SDHC/SDXC (UHS-II)
  • ISO : (Raw) 200-6400, (JPEG) 100, extensible jusqu’à 51200.
  • Correction d’exposition de -3 à +3
  • Vitesse : (P) 1/4 sec. à 1/4000 sec, (autres modes) 30 sec. à 1/4000 sec. (Bulb) maximum 60 min.
  • Autofocus : Carré de 7×7, soit 49 points, mise au point en 0,08 seconde, obturateur à 0,05 seconde.
  • Vidéo 720p/1080p en 30 ou 60 images par seconde en .MOV compression H.264
  • Résistant à la poussière et à l’humidité avec 80 points d’étanchéité, ainsi qu’à des températures entre -10°C – +40°C
  • Ecran LCD orientable d’une diagonale de 3 pouces (7,6 cm environ) pour une définition de  1 040 000 points.
  • Wi-fi intégré
  • Rafale jusqu’à 8 images par seconde
  • Démarrage en 0,5 seconde.

 Concrètement, pourquoi est-ce que j’attendais ce boitier ?

fujifilm-x-t1-face

Quand j’ai testé le x100s (qui a le même capteur que le X-T1) j’ai été bluffé par la qualité d’image de celui-ci. Le bruit était presque imperceptible lors de mes montés en ISO, contrairement aux nombreux boitiers Nikon/Canon que j’ai utilisés ces dernières années. Si vous voulez tout savoir, shootez à 5000 ISO et vous serez aussi propre qu’à 400 ISO sur un Nikon D7100. Pas mal hein ?

Le seul point noir du x100s (ainsi que d’autres boitiers similaires de fuji) c’était l’autofocus qui patinait pas mal. Parfois 1 seconde ou plus pour une mise au point, c’est « passable » en portrait posé ou en paysage, une balle dans le pied en reportage. Mais malgré tout, ça n’empêche pas cette gamme X de Fuji de faire du bon boulot. J‘ai après tout parfaitement réussi à couvrir une Zombie Walk entièrement avec le x100s. Il s’en est très bien sortis.

Si vous voulez des chiffres, le x100s démarre environ en 1,5 seconde, là où le X-T1 ne met que 0.5 seconde. La mise au point du x100s est d’environ 0.54 seconde, et le temps entre deux images est de 1,13 seconde. Alors que de son côté, le X-T1 ne met respectivement que 0.08 seconde et 0.05 seconde. C’est vrai que sur le papier une seconde ce n’est rien, mais en reportage ou pour saisir l’instant, c’est ÉNORME.

Ce X-T1 avait donc tout pour me plaire, surtout sachant qu’il offrait des performances similaires à celle d’un réflex. A savoir 0,08 seconde pour faire une mise au point, c’est presque de l’instantané ! Le seul point noir du x100s était donc déjà corriger.

Mais Fujifilm ne s’arrête pas là, et c’est bien là justement la force de cette entreprise qui est énormément à l’écoute des retours clients. Ils proposent en plus sur ce boitier le Wi-Fi avec une application iOS/Androïd pour contrôler son appareil à distance, un écran inclinable, un boitier en magnésium qui n’est certes pas étanche mais extrêmement bien résistant à l’eau et à la poussière, un bon look rétro.. Bref, tout pour me plaire.

XT1_WiFi_Grip

Ci-dessus, à gauche, l’application utilisée sous Androïd pour le contrôle de l’appareil à distance. Pratiquement tous est possible à régler. Intervalomètre, vidéo, vitesse, ISO…

L’analyse de l’appareil.

fujifilm-x-t1-test-review-600px

La vue de face. On y trouve une led pour l’assistance de mise au point, la molette de mise au point ainsi qu’un bouton personalisable.

fujifilm-x-t1-dos

La vue de dos, avec son trip (en option). Je l’aime beaucoup d’ailleurs. C’est complet mais en même temps épuré.

fujifilm-x-t1-cotes

Les vues latérales.

fujifilm-x-t1-vue-dessus

Quelque chose que j’aime beaucoup : Les réglages se font tous avec des molettes. Mode de prise de vue, ISO, vitesse, correction d’exposition, wifi…

Des molettes encore des molettes…

Comme on peut le voir sur l’image ci-dessus, il y a beaucoup de molettes. En effet, il y en a tout de même 5. Les molettes d’ISO (à gauche) et de vitesse (au milieu) disposent d’une autre molette chacune sous celles-ci. Alors, avantage ou inconvénient ? AVANTAGE. Du moins, pour moi. Certes le boitier en prends un coup, et il faut de la place pour caser tout ça. Mais je trouve que c’est un énorme avantage de travailler avec des molettes, car en un coup d’oeil vous avez l’ensemble des réglages de votre boitier sous les yeux. Du plus, contrairement à d’autres boitiers chez d’autres marques, les molettes sont ici verrouillées. Comprenez qu’il faut maintenir le bouton au milieu de celle-ci pour faire tourner la molette. Avec ça, pas de risque de déréglage accidentelle !

16.3 Mp, c’est pas un peu juste en 2014 ?

Oh pardon, je ne savais pas que vous vouliez du 30 MP pour envoyer vos photos sur Facebook. En réalité, 16.3 c’est une quantité que je trouve correct. 18 étant le maximal que je tolère. La raison ? Héhé, bah y’en a plusieurs. Déjà, j’ai un reflex qui enregistre des RAW de 24 MP. Mis bout à bout, ces raws prennent de la place. Non seulement sur la carte SD pendant le reportage que vous faites, mais aussi chez vous, sur vos disques dur. Et contrairement à l’idée reçu, et à moins d’avoir shooté avec un Phase One dans des conditions parfaites, les MP n’influent en rien sur la qualité de l’image. Le seul avantage c’est que vous pourrez recadrez dans l’image tout en aillant une fichier de grande taille. C’est tout.

Personnellement, je préfère avoir les 16.3 Mp du Fuji. Les fichiers s’écrivent plus rapidement sur la carte, celle-ci se remplis moins vite, bref. Les MP, c’est que du marketing.

Le viseur électronique.

Dans un premier temps j’avais vraiment détesté le viseur électronique sur le Fuji x100s. C’était mon premier, et j’en avais juste horreur. Mais je m’y suis habitué, et finalement… Je ne le lâche plus. Sur le X-T1 Fuji a considérablement améliorer le viseur numérique avec un affichage beaucoup plus grand et une fluidité en temps quasi-réel.

pic_01

Et la qualité d’image dans tout ça ?

Alors je pourrais me contenter de vous faire suivre les images de démosntration de Fuji avec les exifs qui vont bien, mais je trouve qu’elles sont pas terrible. Enfin… J’ai jamais vraiment aimé les présentations de FUji, que ce soit photo ou vidéo. C’est bien la seule chose chez eux que je n’aime pas d’ailleurs. Alors je vais vous faire partager quelques-unes des photos que j’ai réalisé (sans prétention) pour que vous vous fassiez une idée des capacités du capteur de Fuji. Notez que le nouveau processeur du X-T1 gère encore un peu mieux le bruit numérique, donc les images seront légèrement mieux.

Quelques portraits posés en lumière naturelle.

portrait

Quelques photos de… Zombies.

zombie

Quelques photos à forte sensibilité ISO.

trio

Pour continuer, quelques photos en macro. La qualité des flous n’a pas grand chose à envier à un plein format de mon avis. Certes, les plus fins connaisseurs trouveront (peut-être) dans la plupart des cas la différence entre deux photos comparatives prises d’un même sujet avec ce boitier et un plein format. Mais de mon sens, ça reste exceptionnel.

mac-macro

Et enfin, un comparatif entre le Nikon D7100 et le x100s à forte sensibilité ISO.

montage

J’ai choisi le D7100 pour la comparaison parce que d’une part, je l’avais sous la main à ce moment là, et aussi parce qu’il est relativement proche niveau tarifaire, tout comme son optique. J’ai vus des « journalistes » faire des comparaisons avec des 5D Mark III et des Nikon DF, mais le prix est le double chez les concurrents…

On observe donc chez Fuji (à gauche) des images plus précises (surtout sur le zoom de la dernière image) des couleurs plus fidèles, et aucune aberration chromatique. Sur le Nikon, une teinte verdâtre est présente sur toutes les photos. De plus, une aberration chromatique est visible, surtout sur le zoom de l’objectif, au niveau des chiffres du diaphragme.

Et pour les prix, les objectifs, les accessoires ?

Au niveau des objectifs, je dois avouer avoir été surpris de voir qu’en partant de rien il y a deux ans, ils arrivent à quelque chose d’aussi poussée aujourd’hui. Ils disposent aujourd’hui de tout un panel :

Et plusieurs autres objectifs ne vont pas tarder à arriver pour équiper le X-T1, notamment des objectifs tropicalisé. Vous notterez qu’ils ont presque tous une ouverture égale ou inférieur à F/2.8, c’est cool non ? 😉 D’autant que la qualité des objectifs Fujifilm est phénoménale !

Le Fujfilm X-T1 conserve des dimensions raisonnables, 12,9 x 8,98 x 4,67 cm pour 440 g nu. Le constructeur annonce un prix de lancement de 1200 euros environ pour le boîtier nu, et 1600 euros en kit avec un objectif Fujinon XF 18-55 mm f/2.8-4.

Deux grips seront également en option. L’un (gros, visible en photo plus haut) permettra d’avoir une seconde batterie alors que l’autre sera juste une poignée latérale droite plus épaisse.

 

pic_11

 

Il est également bon de préciser que pour compenser l’absence de flash intégré du X-T1, Fujifilm en inclut un dans les packs. C’est pas mal non ?

fujifilm-x-t1-flash-option

 

Des compliments des compliments… Et les points négatifs dans tout ça ?

– Qu’importe la marque et le boitier, je n’ai encore jamais vus d’appareil « parfait » et le X-T1, bien que TRES BON n’est pas parfait. Qu’est-ce que je lui reproche concrètement ? La même chose qu’au x100s (en même temps c’est le même capteur) les fichiers RAW ne sont que sur une plage ISO de 200 à 6400. Pour aller en dessous de 200 (Donc 100) et au delà de 6400 (Jusqu’à 51200) il faudra passer en .. Jpeg !

C’est dommage, mais il faut aussi savoir que les Jpeg issus des capteurs Fuji n’ont rien à voir avec ceux d’autres marques. Ils sont en effet presque aussi propre que les RAW. La seule grosse différence viendra de la dégradation causée par les retouches (si vous en faites) sur votre fichier.

– Second point, l’autonomie du boitier n’est pas non plus faramineuse. Environ 450 photos avant de tomber à plat. C’est dommage, mais une batterie est très légère et très fine. Du coup si vous faites comme moi avec mon x100s, 2-3 batteries dans une poches ne se font même pas sentir. C’est dommage je l’admet, mais à 15€ les 3 batteries sur Internet c’est pas non plus hyper cher.

– Troisième point, le boitier est tropicalisé, mais pas encore les objectifs. Enfin pas tous. Quelques-uns arriveront début 2014, mais un sac plastique sur les anciens sera indispensable pour les protéger en cas de grosse pluie.

– Quatrième point, y’en a pas, héhé. Le boitier est vraiment bon.

Ci-dessous, pour conclure l’article, une vidéo promotionnelle du Fuji qui explique bien les nouveautées.

Et vous alors, allez-vous craquez ?
pub-bref-forum1

A propos de Evan FORGET

Fondateur du site et principal rédacteur de Bref le Mag. Photographe dans la vie, et passionné de bugs et de technologies.

18 commentaires

  1. Pauline ( Mathilda FB)

    Alors alors ….je le trouve pas mal du tout , je suis même assez étonné! Je pensais pas à ce capteur mais bon … Étant passionné d’argentique je craque sur sa bouille et les objectifs sont pas trop mal non plus 🙂 Mais vivement qu’il soit tropicalisé … Je voyage souvent donc bon …

    Merci de ton débriefing 🙂

  2. Salut, je viens de vendre mon reflex (mon premier) c’étais un Nikon D5100 et je souhaite passer à du plus haut de gamme. As-tu déjà essayé ou eu des retours sur le Sony A7 car il me tape à l’œil depuis quelques semaines et étant photographe amateur avertie je recherches quelque chose de qualité mais surtout de transportable. Pour moi le meilleur appareil photo c’est celui que l’on a toujours sur soit.

    Merci d’avance et très bonne article (comme d’habitude) j’adore ta façon d’écrire et de présenter tes articles avec toujours de belles photos. Les blogueurs se copie tous entre eux aujourd’hui et ça fait du bien de voir du nouveau (je parle de nouveau pour mes yeux cela fait peu de temps que je t’ai découvert)

    A+

    • Bonsoir ! Merci pour le commentaire 😉

      Le Sony A7 est en effet un très bon appareil, mais je lui préfère l’équivalent Fuji. Si c’est parce que la gamme (ou le look) de Sony vous branche vous aurez pas trop de regrets ! Même niveau qualité d’image c’est pas mal du tout.

      • La force to a7 est de pouvoir adapter n’importe quel objectif full frame avec un simple adaptateur qui ne coute rien, le tout sans « cropper » la vue.
        Je suis en Fuji et pour arriver à ce résultat, il faut passer par un « speed booster », réducteur de focale…et on se heurte à une compatibilité limitée.
        Je rêve d’un Fuji full frame, compact, qui resterait compatible avec les objectifs XC / XF actuels (en « croppant ») 🙂

  3. Bonjour! Nice review. Would you stick with the Fuji or go for dslr now?

  4. Bonjour,

    Ne nous emballons pas trop vite, Moi j’attends les premier tests pour prendre ma décision sur l’éventuelle achat de cette appareil.

    A propos vous utiliser quel police de caractère pour « © Evan Forget » sur vos photos ?

    @+

    • Bonsoir,

      J’utilise Myriad Pro 🙂 Une police standard. Pourquoi donc ?

      • C’est pour pour mettre en filigranes avec Lightroom.

        Que pense tu, des presets qui essaie d’imité les film noir et blanc ?

        • Que les presets c’est pourris les 3/4 du temps.

          Sur les photos qui servent à les mettre en valeur ça rends super bien la plupart du temps, mais si t’as pas LA* photo prise dans les mêmes conditions, bah c’est pourri 9/10. Puis c’est trop impersonnel. Moi je bosse avec des presets, mais c’est les miens quoi. Parce que je sais comment je bosse, comment je règle mes trucs, donc j’ai pris la peine de me créer une 10aine de presets perso et voilà !

  5. Salut,

    Ben voilà, j’ai craqué moi aussi.

    Pour les points négatifs je rajouterais l’exposition multiple (simplement 2 images…) et le bracketing (simplement 3 images…).

  6. hahaha le comparatif de la fin !
    parler d’aberration chromatique juste en comparant les boitiers, c’est soit être un gros nul soit un gros menteur.

    Vais-je devoir t’apprendre que ça dépend de l’objectif ?

    Bref, c’est soit un test très raté, soit biaisé.
    Comment ai-je atterri ici ? Via la page facebook de fujifilm. Quel hasard.

    • Soit, mais je suis un gros nul, ou un gros menteur (à ta convenance) qui sait lire. J’ai choisis le matériel qui était le plus proche niveau tarifaire. Comme c’est précisé dans l’article 🙂
      Forcément qu’avec une optique plus coûteuse que le 35mm f/1.8 l’aberration chromatique constaté chez Nikon n’aurait pas été la même. Mais on serais sortis de la gamme. Donc aucun intérêt.

      Maintenant si tu as de « vrais » questions, et pas simplement de gros trolls à laisser en commentaire je t’écoute, sinon je t’invite à aller voir ailleurs !

Laisser un commentaire