Je m’appelle Evan Forget. (Prononcer Evanne Forjet). Agé de 25 ans, je travaille près de la région Nantaise depuis quelques années.


Photographie par Evan FORGET - www.evan-forget.fr / www.facebook.com/evanforget

A propos de moi…

Tout a commencé lors d'une répétition avec mon groupe de rock de l'époque. J'étais en charge de prendre quelques photos pour illustrer notre Skyblog Musique de l'époque, et j'ai craqué sur une photo en noir et blanc de ma Stratocaster Sunburst dans l'herbe. J'y ai très vite pris goût, et j'ai continuer.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Je ne sais pas si c’est pareil pour tout le monde, mais personnellement quand j’ai commencé la photographie c’était l’horreur. Les gens passaient leurs temps à critiquer ce que je prenais en photo. « Ça rendra pas bien », ou encore « Pourquoi tu fais ça ? ».

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Au fil du temps, ils ont vu ce que je voyais au travers de mon appareil, et les « Pourquoi » se sont transformés en « C’est pas mal ! » puis en « Classe » et enfin « Il prend ça, faisons pareil ! ». En photo comme partout, il faut être bien accroché et ne pas lâcher à la première difficulté.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Enfin, j'ai appris seul pendant quelques années avant d'avoir la chance de rejoindre l'école Léonard de Vinci de Montaigu (Vendée, 85) et sa section photo pendant une année. Les stages en plus de cette formation intensive (trois ans de programme en une année) m'ont permis de comprendre énormément de choses sur le plan technique et sur l'histoire de la photographie en général que j'ignorais auparavant. Je dois beaucoup à cette formation.

Il est vrai que dans l’inconscient collectif, quand ont dit vouloir être ou être photographe aux gens, ils nous imaginent en studio avec de jolies modèles. La réalité est tout autre : Les modèles ne sont pas si jolies que ça.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Non, plus sérieusement : les facettes de la photographies sont nombreuses. La publicité, l'architecture, la photo scientifique, la mode, l'animalière, la sportive.. Autant de domaines qui demandent des compétences et un matériel bien spécifique à chaque fois.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Au final, mon choix c'est porté sur le plus "étrange" de tous : le reportage. Mais pas n'importe quel type de reportage, le reportage d'action. Être de ceux qui couvrent à 28mm les ZAD, les émeutes, les débordements divers. Mais dans ce cas, pourquoi est-ce si "étrange" ? Aucune idée. Mais les photographes avec qui j'en parle sont toujours terrorisés à l'idée d'abimer leur matériel, et du coup "fuient" cette spécialisation. Pour moi c'est normal de faire ce genre de choses.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Si j'ai choisi le reportage et plus particulièrement la couverture de ce genre d’événements c'est pour photographier des choses "importantes" de notre Histoire. D'ailleurs, pour reprendre une citation célèbre :

Evan Forget - www.evan-forget.fr

"Ne doutez jamais qu'un petit groupe d'individus conscients et engagés puisse changer le monde. Historiquement, c'est toujours de cette façon que le changement s'est produit."

Margaret Mead.

Evan Forget - www.evan-forget.fr Aujourd'hui, mes photos ne sont que "de l'actualité", du "quotidien". Mais je me suis engagé et depuis 4 ans je prends ce genre d'image avec la certitude qu'un jour ces photos ne seront plus l'actualité, mais des photos d'Histoire. L'Histoire de la zone où j'étais, celle par exemple d'une lutte acharnée de plusieurs années contre la construction d'un aéroport. Evan Forget - www.evan-forget.fr Début 2014, j'ai également rejoins Reporter Sans Frontières. Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, c'est une ONG Française (originaire de Montpellier) fonctionnant sous le principe de la non-violence, de la recherche et des plaidoyers qui a pour but de défendre la liberté de la presse dans le monde ainsi que celle des journalistes qui la font circuler, c'est-à-dire le droit d'informer et d'être informé, conformément à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Forget - www.evan-forget.fr

Mes appareils :

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Mes objectifs :

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Logiciels :

  • Photshop CC (Mac)
  • Lightroom 6.4 (Mac)
  • Final Cut Pro 10.2.3 (Mac)
Evan Forget - www.evan-forget.fr

MacBook Pro R. 13,3"

Mac OS X 10.11.3 - Core i5 bicœur à 2,7 GHz - 8 Go Ram à 1 600 MHz - SSD 256 Go PCIe - Intel Iris Graphics 6100

Windows 10 64bits Pro

Gigabyte X99 Ultra Gaming - Intel I7 6800K 3,40 Ghz - GeForce 1060 Founder's Edition 6 Go ram - Alim 850W - Ballistix 2 x 8 Go 2400 MHz - SSD 500 Go Samsung Evo 850 - 2x2To 7200 tr/m + 2x4 To G. Drive

Si il y a bien une chose que je déteste, ce sont les photographes qui laissent des photos plusieurs semaines voir un mois ou deux dans un dossier sans s'en occuper. Je trouve ça totalement irrespectueux pour les modèles et/ou le commanditaire.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Par principe, je travail vite, et efficacement grâce a un matériel choisi avec soin et à un flux de production parfaitement maîtrisé. A titre d'exemple, c'est le Hellfest qui me demande la plus grosse charge de travail avec en moyenne 3900 photos pour 4 jours et 4 nuits consécutives de travail. Celles-ci sont généralement toutes traitées, exportées, et envoyées dans les 48 heures suivants la fin du festival.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Je travail le plus souvent avec le Leica Q et son 28mm f/1.7 en guise d'appareil principal. Au besoin, le X-Pro 2 est là pour l'épauler lorsqu'un grand angle, un téléobjectif ou qu'une vrai optique macro devient nécessaire. Mes appareils sont équipés de cartes SD ultra rapide (Lexar SDXC UHS-II Class 10 1000x 64Go) et un MacBook Pro Retina 13" en compagnie de Lightroom et exporte mes photos sur des disques dur G-Drive de 4 To.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

J'ai pris la décision du format hybride et compact pour une question de poids, d'encombrement, mais surtout de bruit, après avoir passé de nombreuses années à trimbaler des reflex de Nikon. En effet, en réduisant au point de supprimer ce dernier facteur, il devient plus facile d'être discret et de se faire oublier lors de reportages. A titre indicatif, le X-Pro 2 dispose d'un déclencheur mécanique 70% moins bruyant qu'un reflex. Le Leica (type 116) est quand à lui 95% plus discret. Les deux appareils disposent d'un déclencheur électronique parfaitement silencieux même avec l'oreille collé sur l'appareil, ce qui en fait un vrai bonheur. Ces boîtiers possèdent également un viseur électronique afin de pouvoir photographier dans touts les conditions. Enfin, et il faut bien l'avouer, ils ont une sacré gueule qui ne me laisse pas insensible. Je me fous d'avoir le meilleur boitier du monde si il ne me parle pas, et si je ne ressens pas une attirance pour celui-ci.

Au fil du temps, j'ai améliorer ma manière de travailler, et su m'entourer des personnes, outils et applications dont j'avais besoin.

Quand je le sent. C'est aussi simple que ça.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Je ne suis pas le genre de photographe qui mitraille dans tous les sens. Quel que soit le contexte, j'ai toujours détesté les rafales. C'est non seulement bruyant, mais ça prends de la place sur la carte SD, et faire perdre un temps précieux sur l'exportation et la phase de selection. Je shoot uniquement au feeling. Alors certes, il m'arrive de me planter mais quand ça marche, je le sais. Parce que quand je vois sur mon écran la* photo, je sais que ce sera justement la* photo.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

De plus, je suis souvent dans les seuls à délaisser les téléobjectifs sur les lieux de reportages pour photographier "au plus près" avec mon 28mm. J'entends souvent des moqueries à ce propos mais qu'importe. Je sais qu'à la fin de la journée, qu'importe le nombre de photographes présents, aucun n'aura les mêmes images que moi.

Aujourd'hui, la photo c'est un beau bordel. Tout le monde a envie de se lancer dans l'aventure, et chacun y va de sa technique. Du jeune qui partage sur facebook avec un appareil à 100€ au studio pro comprenant 5 ou 10 photographes, tous le monde veux être "photographe professionnel" mais au final, peu le sont, et ceux qui sont vraiment doués le sont encore moins car oui, "pro" ne veux pas dire "doué".

Evan Forget - www.evan-forget.fr

C'est un secteur où la concurrence est extrêmement rude. Beaucoup font des photos low-cost pour des mariages ou des événements, sauf que c'est selon moi une belle connerie. Ce n'est pas le genre de chose qui, si c'est cassé ou ne convient pas, peu être retournée au fabricant pour avoir un nouvel exemplaire. Bien choisir son photographe est important, même si il faudra payer un peu plus cher.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Avoir voulu faire des économies au mariage est compréhensible, mais ces photos, vous les aurez toutes votre vie.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Selon moi, il faudra attendre encore quelques années pour que les gens en prennent conscience et que cette effervescence du numérique se tasse. Sans citer Darwin, on en est plus ou moins sur une théorie de l'évolution où les plus forts et les mieux adaptés restent, et où les autres ferment boutiques.

En 2014, j'ai lancé un projet professionnel de studio, sous le nom de "Studio Raw". Finalement, j'ai eu une proposition pour un boulot important qui m'a fait délaissé mon studio. En effet, je veux que la photographie reste une passion. J'ai donc toujours un SIRET sous le coude, mais uniquement pour les contrats que j'ai décidé de prendre. Je ne travail en photo que lorsque je le souhaite. J'ai un autre boulot "alimentaire" à côté que j'aime beaucoup, certes, mais très éloigné de la photo.

Evan Forget - www.evan-forget.fr

Après avoir délaissé Studio Raw quelques mois, j'ai réouvert ce studio mais sur principe d'une association sous loi 1901. Ouverte en février 2015, le site (www.studioraw.fr) comprends aujourd'hui plus de 200 membres actifs dans différentes villes. D'ailleurs, de nombreuses sorties photos sont organisées au cours de l'année.

Evan Forget – www.evan-forget.fr